Le plan de vol

Avignon, 7 h 20' : Maître Delmatte, huissier à Cavaillon, tape une phrase mot de passe sur son ordinateur portable, texte qu'il est le seul à connaître, puis il l'enregistre sur la carte mémoire à transférer. La carte est connectée à un lecteur muni d'une clé USB. L'ensemble est introduit dans une pochette étanche fixée sur le dos du pigeon dans un mini-sac à dos à bretelles. La caméra FR3 enregistre. 

7 h 25' : levé du jour, le pigeon décolle vers son nid lyonnais (1). Au même instant, l'huissier déclenche le chrono et démarre de son PC, le transfert des 64 Go vers le site FTP de Lyon. Après quelques tours dans le ciel, le pigeon trouve sa "boussole" et trace plein Nord. 

Nous avons estimé une durée de vol d'environ 2h 20' sachant que notre  pigeon de compétition devrait voler à environ 70 km/h en tenant compte d'un léger mistral de face (2). L'attente commence.

9 h 50' : notre coursier volant est en retard. Le doute subsiste.

10 h 03 : effervescence au téléphone, le pigeon s'est posé à Lyon mais sur le toit voisin, va-t-il conclure en rejoignant son nid, le point d'homologation ?

Il faut attendre quelques minutes pour que notre volatile retrouve ses esprits et vienne se poser au lieu exact de rendez-vous. L'huissier lyonnais arrête son chrono : 2 h 42'. Il extrait la carte mémoire du sac à dos, connecte la clé USB sur son PC et par téléphone, il lit la phrase mot de passe à son collègue l'huissier d'Avignon qui confirme l'exactitude du message. Il ne peut pas y avoir tricherie, le record est homologué. A la même heure, le transfert des fichiers par ADSL n'en est qu'à 587 Mo. 

On sabre le champagne, le pigeon casse la graine.

L'origine du projet.

Il y a quelques mois, nous sommes contacté (chez wisibility) par une société japonaise spécialiste en robotique qui vient d'expérimenter une carte mémoire de nouvelle génération (nano-molléculaire) capable de stocker, à terme, plusieurs milliers de Giga-octets (Téra-octets !) et, en plus, minuscule, 2 centimètres carrés et quelques grammes. Cette société souhaite trouver en Europe un distributeur et nous demande conseil quant au lancement du produit.

L'idée du transport de la carte par un pigeon voyageur date en fait des années 80 (voir plus loin) mais elle devient subitement réalisable du fait de la taille et de la capacité de l'objet. Le buzz médiatique nous semble gagné d'avance et nous proposons le projet à l'équipe marketing japonaise qui trouve l'idée totalement débile à l'exception du manager, qui, mort de rire, accepte l'aventure mais toutefois sans conviction et, surtout, sans rien payer avant le succès du projet.

Reste à convaincre FR3 Marseille pour la diffusion et à trouver deux huissiers qui nous prennent au sérieux, un à chaque bout, pour garantir la véracité de l'opération, formalité indispensable pour homologuer le record.

L'origine de l'idée

Comme en plomberie, nous sommes tous victimes du diamètre des tuyaux et de la pression dans le tunnel quand il s'agit de véhiculer des données numériques par ADSL soit disant "haut débit".

En 1990, dès l'apparition de Photoshop (20 ans déjà !), le "poids" des images augurait déjà un avenir d'impatiences quant au transfert des fichiers et le seul moyen de l'époque se résumait au transport de disquettes par coursier en scooter avec les problèmes mécaniques et de circulation inérants au concept.

Dans un délire canular de l'époque, nous avions imaginé de fixer une disquette 800 Ko sous chaque aile d'un pigeon voyageur avec des élastiques.

La réalisation du projet

Pour préparer l'aventure, nous contactons un spécialiste, M. René Dengreville, colombophile et responsable de communication pour la 15e région de la FCF, Fédération Colombophile Française, qui nous instruit sur l'art et la manière d'élever et d'entraîner des pigeons de compétition afin de concevoir et de mener à bien le projet. Habitué à bien d'autres performances de la part de ses athlètes à plumes, René n'est pas surpris par notre pari et plutôt séduit par l'idée d'y participer.

Nous sommes alors conseillé sur les us et coutumes du pigeon et particulièrement sur la méthode de portage, le "sac à dos" qui ne doit pas gêner l'oiseau dans sa performance et qui est, par ailleurs, déjà bien utilisée.

L'e-mail de notre expert passionné : atiredaile0523@orange.fr

Un peu d'historique

Le pigeon voyageur s'est rendu célèbre pendant la "grande guerre" 14-18 par son efficacité dans le transport de messages à travers le champ de bataille. Le concept n'était pas nouveau, il remonte à l'Egypte ancienne, voire plus loin, et toutes les civilisations l'ont utilisé depuis.

La méthode est toujours d'actualité, quelques exemples : 

- à Londres, des échantillons sanguins sont transportés par pigeon jusqu'au labo d'analyse afin d'éviter des heures d'encombrement en ville. L'oiseau peut porter un objet de 50 à 100 g sur une courte distance.

- l'armée américaine, pour localiser des naufragés en mer, dresse des pigeons en profitant de leur vue perçante sur 360°

- moins glorieux, des terroristes et trafiquants s'échangent des messages par pigeon sans risque d'interception par les systèmes d'écoute les plus sophistiqués.

Le pigeon demeure une garantie de confidentialité bien plus performante que les moyens informatiques à la merci des pirates.

- le pigeon voyageur reste aussi le plus sûr moyen de communication dans des contrées non équipées en réseaux, voire inaccessibles ou hostiles.

Conseil

Si vous trouvez un pigeon bagué à la patte, c'est sûrement un voyageur ou un coureur exténué ou blessé, donnez lui à boire et prévenez la FCF : 54 Bd Carnot 59000 LILLE -Tél. 03 20 06 82 87

Dans la majorité des cas, il repartira de lui-même vers sa destination inéluctable. 









 PS : dans les 64 Go de données numériques, nous avons inclus un autre record du monde de notre ami Arnaud Frich qui a réalisé les prises de vues d'une photo panoramique de Paris de 26 Gigapixels : 

http://www.paris-26-gigapixels.com/index-fr.html

Arnaud sera prochainement l'invité du mois au club Photoshop Paris pour nous raconter son exploit : http://clubphotoshop.org/

Vous serez informé par wisibility, par e-mail et par… pigeon voyageur.

(1) Il faut savoir qu'on envoie pas un pigeon voyageur comme une lettre par la poste, c'est l'inverse : le pigeon à la faculté de toujours retrouver le chemin de son nid d'origine. Depuis Avignon, il fallait donc disposer d'un pigeon lyonnais qui allait retrouver son "enlogement", son nid, chez notre correspondant, en l'occurence, le studio Delanoue à Lyon La-Croix-Rousse. Le pigeon vole à priori en ligne droite s'il ne rencontre pas d'obstacle ou de conditions atmosphériques hostiles comme un orage. En cas de vent fort de face, il "remonte" au vent comme un voilier en tirant des bords, ce qui décuple la distance parcourue.

(2) Selon la distance et les conditions atmosphériques, surtout le vent, un pigeon voyageur, qui est un athlète de haut niveau, vole entre 50 et 120 km/h couramment, 70 km/h de moyenne sur des longues distances. La vitesse de 180 km/h a été enregistrée par un fort vent arrière. Les distances de course peuvent dépasser 1000 km en un seul vol. Le pigeon "de course", de 500 à 600 g, peut perdre dans l'épreuve la moitié de son poids.